Georges Goguen expose Lignes descendantes à la Galerie Assomption

2016-05-04 00:00:00

Georges Goguen expose Lignes descendantes à la Galerie Assomption

Moncton, le 4 mai 2016 – La Galerie Assomption accueille, en mai et en juin, l’exposition de Georges Goguen, Lignes descendantes. Le peintre néo-brunswickois y expose une douzaine de planches. Il s’agit de sa première participation à la Galerie Assomption.

Lignes descendantes est de l’art abstrait pur. Monsieur Goguen peint des lignes descendantes et parallèles, de haut en bas, et des formes qui traversent la toile de gauche à droite. Il s’en dégage une impression d’éléments par-dessus et par-dessous, un jeu d’espaces. Ses tableaux se veulent des œuvres autonomes où prédominent sensation et émotion.

« Mon père était peintre d’enseignes et m’a grandement influencé. À 8 ans déjà, je m’intéressais à la peinture, je dessinais, et à 15 ans, je me suis mis à peindre. J’ai suivi des cours, d’abord par correspondance, puis du soir et d’été. Mais comme on vit toujours difficilement de sa peinture, j’ai commencé à travailler en 1957, à la maison Eaton de Moncton, comme dessinateur publicitaire durant 13 ans, et à la Société Radio-Canada, à Moncton, à titre de graphiste durant 25 ans », affirme Georges Goguen. Il peint maintenant depuis plus de 50 ans.

« J’ai d’abord été influencé par l’œuvre d’Édouard Manet, un des pères de l’impressionnisme, et celle de Pierre Soulages, associé à l’art abstrait. Puis, tout au long de ma carrière, j’ai fait beaucoup de recherches sur l’art moderne et l’art abstrait pur. Je peins à l’acrylique, à l’aide d’éponges, de rouleaux et de squeegees, sur de grandes planches étroites, de 7 pi sur 6 po notamment. Mes tableaux créent un champ de couleurs », précise Georges Goguen.

Amateur de musique classique et de jazz, monsieur Goguen estime que la peinture, comme la musique, engendre une émotion. « On peut se perdre aussi bien dans la peinture que dans la musique et en ressortir avec sa propre impression, sa propre vision de l’œuvre. C’est ainsi qu’il faut approcher mes tableaux », de conclure monsieur Goguen.

Georges Goguen explore maintenant la peinture à deux dimensions où les éléments semblent se déplacer, flotter et se détacher du mur. Il est l’un des pionniers de l’art contemporain en Acadie et a beaucoup œuvré à protéger les droits des artistes. Il s’est grandement impliqué dans le développement d’infrastructures culturelles dans la région de Moncton et a notamment été directeur-fondateur de la Mini-galerie de Radio-Canada, qui est devenue la galerie Georges-Goguen.

La Galerie Assomption expose des tableaux d’art contemporain, moderne ou populaire, à caractère historique ou folklorique, ainsi que des sculptures et des photographies d’artistes professionnels canadiens. Six expositions, de deux mois chacune, y sont présentées chaque année. Elle est située au 770, rue Main, à Moncton, au rez-de-chaussée de l’édifice Place de l’Assomption.